Communauté Economique et Monétaire des Etats de l'Afrique Centrale

A Yaoundé, le 17 mars 2023,  les plus Hautes Autorités de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) ont dressé le cadre logique comprenant les activités critiques devant favoriser l’intensification de l’intégration économique et le relèvement de sa contribution à la croissance et au développement socioéconomique des pays.

La XVème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat a été un grand moment de  célébration de la CEMAC. Les Chefs d’Etat se sont tous retrouvés physiquement 4 ans après leur dernière rencontre. Aux côtés de leur hôte du jour, on note la présence remarquée des Présidents Faustin-Archange Touadera de la Centrafrique, Denis Sassou N’Guesso du Congo, Ali Bongo Ondimba du Gabon, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée Equatoriale et Mahamat Idriss Deby du Tchad. Cette 39ème Session fut également, l’occasion rêvée de célébrer les 29 ans du Traité de Ndjamena instituant la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) en 1994.

Une intense journée de travail qui aura permis au Président Paul BIYA et ses pairs de se quitter  sur une note de totale satisfaisante. Comme l’a relevé le Chef de l’Etat dans son discours de clôture, « nous avons pu mesurer les avancées enregistrées et les efforts qui restent encore à faire. Les avancées constatées dans le cadre de l’intégration de nos économies augurent des perspectives encourageantes ».

Tout au long des travaux du sommet, l’on aura enregistré l’exaltation dans les paroles et les actes de l’esprit de solidarité, l’atout majeur de la CEMAC.  Les importantes résolutions qui en sont sorties et consignées dans le Communiqué Final, le démontrent à suffisance. Le Président de la Conférence des chefs d’Etat sortant, S.E Paul BIYA l’a fort bien souligné dans son discours : « tout au long des travaux, j’ai pu apprécier notre volonté commune de privilégier les intérêts de la Communauté. ».

L’une des résolutions a acté la fin de la mandature de plusieurs responsables à la tête des Institutions communautaires et consacré la nomination de nouveaux responsables à la tête des Institutions, Organes, Institutions Spécialisées et Agences d’Exécution. Ainsi Baltasar ENGONGA EDJO’O de nationalité Equato-guinéenne a été porté à la tête de la Commission de la CEMAC, en tant que Président. Il sera secondé par le Camerounais Charles ASSAMBA, comme Vice-Président. Les Commissaires MM. Fulgence LIKASSI-BOKAMBA du Congo, M. Nicolas BEYEME-NGUEMA du Gabon, Ngabo Seli du Tchad et Francial Giscard Baudin LIBENGUE DOBELE-KPOKA de la Centrafrique vont compléter la nouvelle équipe du Gouvernement de la Commission de la CEMAC.

D’autres résolutions portant sur la situation macro-économique ont été prises. Les Chefs d’Etat qui ont exprimé leur satisfecit de la résistance observée de la sous-région face aux chocs exogènes multiples, ont noté que le niveau des réserves de changes permet de garantir plus de quatre mois d’importation de biens et services. La Conférence a ainsi encouragé la BEAC à poursuivre et renforcer l’application de la règlementation sur le change.

Au terme des travaux, le Président de la République, Paul BIYA, Président en exercice de la CEMAC depuis le 24 mars 2019, a passé le témoin au Président Faustin-Archange Touadera, Président de la République Centrafricaine. En remerciant les Chefs d’Etat et les peuples de la CEMAC pour le soutien qu’ils lui ont apporté durant son mandat, le Président Paul BIYA a assuré le Président en exercice entrant de la CEMAC de sa « confiance » et de sa « disponibilité » à l’accompagner dans sa mission dans l’intérêt des peuples de la sous-région.