Communauté Economique et Monétaire des Etats de l'Afrique Centrale

Mot du Président

Près de 30 ans d’expérience au service de l’intégration régionale en Afrique Centrale.

La Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), suivant la logique unitaire qui condamne toutes les communautés humaines qui cohabitent ensemble, à considérer leur espace et leur environnement comme étant forcement commun, avance doucement mais surement vers l’intégration.

Et si longtemps l’unité ne revêtait que la forme d’un idéal, dès sa création en 1994 sous les cendres de l’Union Douanière et Economique de l’Afrique Centrale (UDEAC), la CEMAC a fait du  concept « d’intégration » son leitmotiv avec comme objectif clairement affirmé et décidé au plus haut niveau de ses Etats membres, de traduire une véritable et concrète mise en commun des efforts pour gérer les ressources de la sous-région Afrique Centrale au profit de tous et de chacun.

En choisissant de mettre en œuvre le processus d’intégration, les Etats membres de la CEMAC se sont condamnés à communiquer. En effet, comment pourrait-on imaginer une solidarité comme celle souhaitée, une concertation comme celle ardemment désirée, de Yaoundé à Brazzaville, de Malabo à Libreville en passant par Bangui et N’Djamena, sans une communication efficiente ? Sans une politique qui mette au centre de son action un véritable culte de la circulation de l’information ? Avec l’internet, la CEMAC s’ouvre d’avantage au-delà de ses frontières, pour faire connaitre ses actions et ses aspirations.

En effet, depuis plus d’un quart de siècle d’existence, la CEMAC essaye d’apporter une contribution substantielle au développement socio-économique des populations de ses six Etats membres. Les interventions touchent des domaines variés, notamment la promotion de la coopération entre ces pays membres en vue d’assurer un développement intégré de la sous-région Afrique Centrale dans les secteurs multiples : commerce, énergie, transports,  communication, industrie, éducation, agriculture, élevage, pêche, etc.

Nos efforts consistent désormais à sortir la CEMAC du relatif anonymat où elle semble se trouver, pour en faire une organisation régionale connue et dont les réalisations sont bien visibles à travers leurs impacts sur le processus d’intégration régionale. Il est question de renforcer l’image de la Communauté auprès de ses divers publics cibles : populations, décideurs politiques, acteurs du secteur public, partenaires, etc.

Notre conviction est que se positionner comme un outil d’intégration et comme principal moteur du développement socio-économique de l’Afrique Centrale, nécessite plus qu’une simple volonté politique. C’est avant tout une culture, une ligne de conduite, un esprit, une vision qui se traduisent par une recherche permanente d’excellence et un engagement constant de qualité pour les populations, les Etats et les partenaires de la CEMAC.

Ainsi, nous nous sommes fixé comme règle d’or de renforcer la crédibilité de la CEMAC par la mise en œuvre effective des projets intégrateurs, l’instauration d’une concertation efficace avec le secteur privé, la fluidification du dialogue avec les Etats membres et l’amélioration de la gouvernance communautaire à travers une gestion optimale des ressources.

Pour répondre à cette ambition, le Gouvernement actuel de la Commission de la CEMAC développe une approche fondée sur l’implémentation et la pratique des 5 piliers qu’elle reconnait à la Communauté : solidarité-collégialité-égalité-transparence et Justice.

Largement expliqués dans ce site web, ces piliers vont demeurer le socle pour bâtir une sous-région Afrique centrale, solide, développée, prospère et suffisamment outillée pour juguler la pauvreté et générer le bien-être.