Améliorer l’efficience d’un marché commun et l’accès aux marchés d’exportation

améliorer l'intégration financière

       L’axe 5 du PER vise à accélérer la mutation de la CEMAC en un marché intégré de près de 40 millions d’habitants, en un acteur moteur d’un vaste marché régional de 260 millions d’habitants (comprenant la CEEAC et le Nigéria) et  en une plateforme compétitive d’exportation vers l’Europe et le Moyen Orient. L’accompagnement de cette mutation se fera à travers deux objectifs stratégiques et quatre programmes.  Trois domaines d’interventions sont aujourd’hui en œuvre. Le premier passe à travers un programme de libéralisation du commerce intracommunautaire et de renforcement  de la concurrence vise à faire du marché de la CEMAC un espace économique ouvert et réellement concurrentiel pour tous les acteurs produisant et apportant des services à  l’intérieur de ce marché.

Deuxième domaines d’intervention, le programme de  facilitation des transports et transits  qui vise à lever les entraves au développement du commerce intracommunautaire, à travers la mise en place de postes de contrôles juxtaposés aux frontières et l’interconnexion des administrations douanières. Les dirigeants de la sous-région sont d’avis que les barrières physiques et non physiques sur les axes routiers de la CEMAC, ainsi que les procédures douanières lentes et complexes devront progressivement cesser. Parallèlement aux modes de financement habituels avec l’appui des partenaires au développement, des modes de financement plus innovants impliquant le secteur privé sont en cours d’expérimentation avec pour but recherché,  la construction des postes frontières. Ce programme de facilitation des transports et transits s’inscrit dans la continuité et la complémentarité du programme en cours de Facilitation et Sécurisation du Transit en Afrique Centrale (Fastrac) qui prévoit l’utilisation de la géolocalisation (GPS) pour assurer la traçabilité des marchandises, la réduction des délais et la maîtrise de coûts. Denier axe d’intervention, dans cette cinquième dimension du PER ? le  programme de libre circulation des personnes et  de droit d'établissement. Il   vise à rendre effectif l’objectif de l’Acte constitutif du 16 mars 1994 d’assurer au sein de la CEMAC une libre circulation des personnes, des biens et des capitaux. La mise en place en janvier 2010 du passeport communautaire biométrique constituera une première étape dans ce sens. Par ailleurs, la liberté d’établissement devra être progressivement renforcée. Pour cela, la CEMAC coordonnera des rencontres régionales par corps de métier (architectes, médecins, pharmaciens…), chargées pour chaque corps de lui proposer les modalités requises et la feuille pour arriver au droit d’établissement dans l’ensemble de l’espace CEMAC.

Commission de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale
Immeuble CEMAC, Avenue des martyrs - BP 969 - Bangui - République Centrafricaine
Tél : (+236) 21 61 47 81 - fax : (+236) 70 14 15 66